Macropodus opercularis

Macropodus opercularisMacropodus opercularis

Originaire du sud et de l’est de la Chine, Corée, Vietnam.

On le trouve dans de petites rivières asiatiques, au débit lent, ou dans des marais aux eaux stagnantes, ou dans des rizières. Il se retrouve parfois bloqué dans de petites flaques d’eau de quelques centimètres de hauteur, durant les sécheresses. La température peut y monter très fortement (plus de 30°).  De 14° à 30°(23-24 idéaux).

Bien que sensible aux brusques écarts de température, comme tous les poissons, il est capable de résister à des températures très basses (proches de zéro). Son bac n’a pas besoin d’être chauffé. On peut le garder l’été dans un étang en plein air, voire toute l’année si la région ne descend pas au-dessous de zéro.

Le Macropode, l’un des premiers poissons exotiques introduits en Europe au siècle dernier, possède un corps étroit et haut, d’un fond brun-rouge orangé, sur lequel se détachent des bandes verticales brunes à reflets bleu/vert, légèrement fluorescent. Un trait sombre bleuâtre surmonté de rouge rejoint les yeux aux opercules. Ses nageoires caudales et ventrales sont longues et effilées. Sa queue est en lyre.

Comme tous les labyrinthidaes il possède un système respiratoire annexe aux branchies, qui lui permet de tirer de l’oxygène de l’air. Il s’agit de cavités constituées de lamelles osseuses, situées dans le crâne, et qui communiquent avec la bouche. Elles sont recouvertes de membranes sanguines fortement vascularisées, qui récupèrent l’oxygène et le véhiculent dans le sang. Ceci lui permet de tirer de l’oxygène de l’air et de survivre hors de l’eau pendant plusieurs dizaines de minutes.

Comportement et maintenance

Très agressif, surtout après la ponte. Sa sociabilité est souvent trop mauvaise pour qu’on puisse lui adjoindre des compagnons de taille inférieure à la sienne (sans parler des petits poissons qui seraient dévorés). Son allure calme, lente, tranquille, cache un caractère très fort. Dès qu’ils atteignent le stade adulte, les mâles se battent assez méchamment et  sont particulièrement violents durant la période du frai. Dans de bonnes conditions, certains se montrent, cependant, beaucoup plus tolérants, voire indifférents. Ne pas mettre deux mâles dans un petit aquarium, ils pourraient se tuer.

Sexe

Le mâle est nettement plus coloré et ses nageoires ventrales et dorsales sont plus développées que chez la femelle, le corps du mâle est longiligne.

Reproduction

La reproduction est facile, identique et aussi spectaculaire que celle du Betta. Un bac de 50 à 60 litres suffira. Mettre 20 cm d’une eau à 25-26°, des fougères de Java et/ou de la mousse de Java, des cachettes pour la (ou les) femelle(s). Bien couvrir. Le filtre ne devra pas trop perturber l’eau. Choisir un beau mâle d’un an et demi à deux ans. Après avoir construit son nid de bulles (souvent plus d’un centimètre d’épaisseur et plusieurs dizaines de centimètres de longueur) qu’il affectionne de confectionner sous une grande feuille (ou autre objet flottant), le mâle recherche la femelle prête à pondre (ventre bien rebondi et à la recherche du mâle), et commence sa parade nuptiale. Il enlace la femelle, qui éjecte les œufs. Elle peut pondre plus d’un demi-millier d’œufs, sur lesquels le mâle veillera jalousement, ainsi que sur les alevins.

Alimentation

Malgré une préférence très marquée pour les proies vivantes, il accepte les congelés et parfois les paillettes. Il est à noter qu’il s’accommode très bien de jeûnes prolongés (ne pas en abuser). Pour rappeler sa nourriture de prédilection d’origine, on lui distribuera des proies vivantes, comme des larves de moustiques.

Remarque: C’est l’un des rares poissons susceptibles de vous débarrasser des Hydres et des Planaires (après un bon jeûne).

Alimentation des alevins

Retirer la femelle. Les œufs éclosent sous 2 jours. Vous nourrissez les petits alevins, qui quitteront le nid de bulles 3 ou 4 jours plus tard, avec du plancton de mare ou, à défaut des infusoires, puis de Nauplies d’Artémia. Prendre garde aux courants d’air, surtout entre trois semaines et un mois 1/2: L’utilisation d’une mince feuille de plastique souple qui protègera l’aliments efficacement. Ils atteindront leur maturité sexuelle vers 6 mois.
Aquarium

Ses préférences vont à de grands aquariums (120 à 150 litres par 1 mâle + 3 femelles), même s’il sait se satisfaire d’un petit, bien planté

Attention, il est capable de sauter hors de l’aquarium. Fermer l’aquarium bien hermétiquement. C’est un poisson très robuste. Réaliser de nombreuses cachettes pour protéger les femelles qui peuvent être poursuivies inlassablement. Mettre des plantes flottantes. Plusieurs femelles pour un mâle son fortement recommandées. Prévoir des plantes résistantes. Il n’est pas exigeant sur le volume du bac, ni sur la nature de l’eau. Il n’aime pas les courants trop violents.

Il existe plusieurs coloration :

* Le Macropode albinos, aux yeux roses et aux nageoires jaunâtres et au corps à rayures roses et vertes

* Le Macropode bleu, avec très peu de rouge

* Le Macropode concolor, ou paradis noir, à la robe d’ébène moins agressive

* Le Macropodus cupanus, ou ‘paradis à queue pointue’, espèce plus petite que la précédente, originaire des Indes et de Ceylan. Macropode cupanus

* Le Macropodus Shinensis, plus rare, aux longues nageoires et au coloris gris-bleu-vert irisé de points luminescents

C’est un superbe poisson, qui a malheureusement parfois un sale caractère…

Durée de vie: jusqu’à 8 ans

DESCRIPTIF

Macropodus opercularis

Un lecteur de Facebook dit:

Yang TchuPour ma part, j’ai maintenu un couple de Macropodus ^^ ! Et ils n’ont pas hésité à se reproduire très vite. J’ai remarqué que le mâle n’était pas du tout tendre avec sa compagne… Très agressif, mais très protecteur avec les alevins

Informer et recommander cet article à vos amis sur les réseaux sociaux

NOUVEAU passer vos annonces de vente d’aquariophilie gratuitement ici

petites annonces gratuites

Penser à laisser vos commentaires ci-dessous

ET POUR RESTER INFORME DES NOUVEAUX ARTICLES !

INSCRIVEZ-VOUS A LA NEWSLETTER CI-DESSOUS

 

POUR NE PLUS RIEN MANQUER.... INSCRIVEZ-VOUS à la NEWSLETTER
Souscrire

3 réflexions au sujet de « Macropodus opercularis »

  1. bonjours je possède un bac avec 4 macropode avec 2 mâle et 2 femelle depuis quelque jours mon plus « vieux » mâle a un comportement étrange il nage a l’envers met la tête en bas ne bouge plus .
    savez vous ce que cela signifie ?

  2. Bonsoir,

    Ne pouvant répondre à votre question

    J’ai fait une demande d’aide sur Facebook, voici les réponses

    Kenny Thellier Ses pas un problème de vesi

    Shannon LicHt souvent c’est un problème de vessie natatoire avec ces symptômes. sans le volume, les paramètres d’eau, la nourriture donnée on peut pas trop donner de réponse précise.

    Antoine Audrey Busin Defossez si c’est pas trop grave ,un peu de sel et augmenter la t° de quelques degrés . ya pas grd chose d’autre a faire

    Kenny Thellier Oui ses bien de l’air qui a éte dans vesi

    Bruno Ceccon Bonjour, quand il dit vieux cet à dire?

    Maxime Lienart quel age ? il n’as pas d’hydropisie ?

    Amicalement

    Serge
    Serge Malibrera Articles récents…Pour redonner un coup de fouet à vos plantes, le fer chelatéMy Profile

  3. Voila ce matin,

    J’ai d’autres informations.

    Pierre Kremer Dit: Troubles de la vessie natatoire

    Poissenot Charlotte Dit: c’est koi ton litrage car pour un couple c mini 90 l et les maintenir par 4 n’est pas vraiment top c’est de la famille du betta c’est des méchant entre mal pour la guerre des territoires

    Amicalement

    Serge
    Serge Malibrera Articles récents…Agamyxis pectinifronsMy Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge